En partenariat avec
logo doctolib

La révolution numérique de la médecine

Retour aux articles


Assurer un suivi en temps réel du parcours du patient, de l'évolution de sa maladie et de ses traitements, est la démarche que plusieurs médecins n’hésitent pas à adopter en France. Le système numérique est ce qui permet désormais la prise en charge du malade et permet aux praticiens de focaliser sur le cœur de leur métier et de prodiguer les soins nécessaires et exacts à leurs patients. Ce qui nous conduit à constater combien les progrès en la matière ont été fulgurants ces dernières années par rapport aux décennies précédentes.

Pour aider les établissements de santé dans le virage numérique, Marisol Touraine a annoncé le 15 mars le lancement de deux programmes, « e-parcours » et « e-Hôp 2.0 », dans le prolongement de « Territoire de soins numérique » et « Hôpital numérique ». Son but consiste à développer les systèmes d’information des établissements et proposer aux professionnels, que ce soit un médecin généraliste, infirmier, dermatologue ou autre « des solutions numériques visant à améliorer la prise en charge de leurs patients ». 550 millions d'euros sont engagés sur cinq ans, précise le ministère.

Solutions numériques testées pour assurer les échanges entre les soignants

Il s’agit de deux programmes « e-parcours » et « e-Hp 2.0 » qui s’ajoutent aux expérimentations de télémédecine, d’après le ministère de la Santé.

Le premier programme « e-parcours »

Le premier programme lancé vise principalement à faciliter et booster les échanges entre les soignants. Les solutions numériques qui ont été testées pendant trois ans dans le cadre du programme « Territoire de soins numérique » devraient être fournies aux professionnels médico-sociaux et sociaux dans toute la France à l’horizon 2021. 150 millions d’euros seront débloqués sur cinq ans pour les agences régionales de santé (ARS) qui doivent piloter le déploiement de ce programme dans chaque région – dont 20 millions d’euros dès 2017.

Le deuxième programme « e-Hôp 2.0 »

Le deuxième programme est spécifiquement dédié aux systèmes d’information des hôpitaux afin de soutenir financièrement le développement de solutions numériques visant à faciliter les liens des établissements avec les patients et avec les établissements partenaires pour la prise de rendez-vous et résultats d’analyses en ligne, compte rendu d'examen d'imagerie, etc. Pour ce projet on a consacré au total, 400 millions d’euros jusqu’en 2021.

Le Cefrio, (organisme qui accompagne les organisations et les entreprises dans la transformation de leurs processus et pratiques d'affaires par l'appropriation du numérique) souligne que malgré les embûches et la réticence d’un bon nombre de professionnels, le virage numérique dans les réseaux de la santé, des services sociaux et de l’éducation, combiné à des changements de façons de faire, permettrait « d’augmenter la quantité et d’améliorer la qualité des services publics ».

L'informatisation du dossier de soin (avec les prescriptions médicales) et la gestion des rdv médicaux, des repas sont devenus possibles grâce, notamment avec l'arrivée des tablettes numériques et des terminaux au lit du patient. Avec l'avènement de l'e-dossier, les informations médicales sont désormais être transmises via Internet aux médecins grâce à des réseaux hautement sécurisés.

Les logiciels ne concernent donc pas uniquement les médecins qui ont besoin de secrétariat indépendant mais ce sont aussi des systèmes d’alertes et plateformes en ligne permettent aujourd’hui aux médecins d’être informés à leur demande et en temps réel, d'anomalies sur un patient (exemple biologie anormal). Nous sommes sans conteste face à une révolution technologique qui ouvre de nouvelles perspectives pour un hôpital ou un cabinet de médecin plaçant le patient et son bien-être au cœur de son dispositif.

Recentrez-vous
sur l'essentiel
Télésecrétariat médical
Prise de RDV en ligne
Agenda partagé
A propos de Calleo
Spécialiste du télésecrétariat 100% médical, Calleo vous permet d’offrir à vos patients la qualité de service qu’ils méritent et de retrouver le plaisir d’un exercice serein.