En partenariat avec
logo doctolib

La réputation des médecins à l’ère d’Internet

Retour aux articles

 

e-reputation des médecins

 

Ce sont les patients qui font la réputation d’un médecin. De nos jours réputation ou e-réputation signifie la même chose, parce que les médecins se font connaitre via des sites web pour attirer leur clientèle. C’est pourquoi les patients parlent de leurs services sur des forums, donnent des avis négatifs ou positifs. Ce qui est dit dans les forums impacte profondément la nouvelle patientèle prospectée directement ou indirectement. En effet, avant de choisir un praticien les internautes se fient beaucoup aux avis des internautes. Ceci est valable tant pour les généralistes, que pour les spécialistes disposant d’une patientèle plus large, qui ne les connaît pas forcément, et souvent envoyée par un autre médecin traitant.

 

Mais que veut-on dire par e-réputation ?

Votre e-Réputation, c’est tout simplement “ce que Google dit de vous…” Puisque Google monopolise 95% de part de marché des recherches sur Internet, c’est lui qui sera le reflet de votre image. Il faut donc avoir le réflexe suivant :

  • Taper votre nom / marque / produits dans Google, et de voir ce qui sort dans les résultats “web”.
  • Aller dans les images
  • Et enfin d’aller dans les vidéos

Il est important de voir ce qui peut apparaître aux yeux d’un internaute “un peu curieux” et l’inciter à réagir en votre faveur ou contre.  

 

Comment protéger sa e-réputation et se prémunir contre les médisances du web ?

On exagère aujourd’hui si on dit que la réputation d’un médecin repose uniquement sur la confiance que lui témoignent ses patients et la qualité des soins qu’il prodigue.

La notoriété d’un praticien peut chuter en un clin d’œil à partir du moment où il commet la moindre erreur professionnelle ou dès qu’il ne procure pas des services conformes aux attentes. L’ère de l’internet "maudit sans scrupules" ceux qui ne prennent pas le soin de jongler avec leur e-réputation.

Facebook, Twitter, réseaux sociaux, blogs médicaux, plateformes de prise de rendez-vous avec systèmes de notation intégrés… regorgent de commentaires, avis positifs et négatifs qui forgent une image au médecin et font son e-réputation sur le Web.

Tout ce que le praticien publie sur le web, réseaux sociaux et blogs est ce qui permet d’entretenir son image, c'est-à-dire son e-réputation numérique. Les internautes qui s’impliquent dans les commentaires critiquent, soutiennent, commentent en interagissant entre eux nous permettent d’avoir une image miroitante de la qualité des soins du médecin ou encore l’impression qu’il a laissé chez ses patients.

Mais une réputation numérique ne peut pas se construire sans que la personne soit active sur le web. En postant des commentaires sur un réseau social ou en le référençant sur un site d’annuaire, les internautes contribuent à une certaine réputation pour les médecins.

Le praticien ne doit donc pas hésiter à protéger sa réputation numérique en suivant et en contrôlant ce qui est mis en ligne par autrui sans pour autant transgresser les règles déontologiques. La e-réputation a fait récemment l’objet d’une étude pour Le Conseil de l’Ordre des médecins qui a pris le soin de publier un rapport riche en conseils.

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) de France, qui est chargée de veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’Homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques, a observé dans son rapport d’activité 2014, que la e-réputation est le premier motif des plaintes des internautes qui lui sont adressées : 39 % concernaient en effet des demandes de suppression de textes, photographies, vidéos, coordonnées, commentaires, faux profils en ligne, etc. Le CNOM encourage les médecins à contrôler régulièrement leur e-réputation.

La solution qu’il leur a recommandée est de faire appel à un système de veille (mots-clés sur un moteur de recherche) qui les alerte dès qu’un contenu les concernant est publié sur le Web. Ils sont également invités à s’occuper de l’espace numérique en fondant leur e-réputation par la qualité de ce qu’ils y publient ou de ce qu’ils commentent.

Quant aux médecins qui ont un site Internet et un blog, ils doivent éviter toute passerelle entre les deux pour ne pas contribuer à une confusion ou un blocage des commentaires publics d’internautes. Il existe en sus des moyens légaux pour se prémunir ou se défendre d’un problème d’e-réputation.

Toutefois, la suppression d’informations préjudiciables peut s’avérer difficiles, voire impossible, c’est pourquoi on voit aujourd’hui surgir des sociétés proposant des prestations d’e-réputation ou encore l’apparition de contrats d’assurances ad hoc.

Le CNOM est toujours en contact avec le ministère, la DGCCRF et la CNIL pour conduire une action concertée concernant cette problématique. Mais, pour un médecin le fait de surveiller sa e-réputation est encore un combat quotidien et fastidieux face aux réactions parfois empressées des patients.

Recentrez-vous
sur l'essentiel
Télésecrétariat médical
Prise de RDV en ligne
Agenda partagé
A propos de Calleo
Spécialiste du télésecrétariat 100% médical, Calleo vous permet d’offrir à vos patients la qualité de service qu’ils méritent et de retrouver le plaisir d’un exercice serein.